CyberCantal Télémédecine - Conseil départemental du Cantal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies. Fermer

  Rechercher sur le site
ombre
 
 
 
 

Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte

Vous êtes ici : Chaque jour à vos côtés > Cadre de vie et service (collèges - éducation - culture - sport - loisirs - TIC...) > Services publics et TIC > CyberCantal Télémédecine

CyberCantal Télémédecine


CyberCantal Télémédecine
Légende photo : Présentation des chariots de télémédecine fraîchement livrés aux établissements le 16 mai à l’EHPAD de Saint-Illide.


Nouvelles technologies et accès aux soins : Le Conseil départemental expérimente la télémédecine
 
Des chariots de télémédecine ont été installés dans les cinq maisons de retraite et foyers d’accueil médicalisés partenaires de l’expérimentation CyberCantal Télémédecine mise en œuvre par le Conseil départemental du Cantal. Avec l’objectif d’améliorer l’accès aux soins.
 
Dès 2012, le Conseil départemental du Cantal avait répondu à un appel à projets de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour l’implantation et le déploiement de la télémédecine dans le Cantal. Son projet « CyberCantal Télémédecine » a été retenu l’année suivante dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Télémédecine et télésanté : pour une stratégie d’action interrégionale Massif Central ». Lancée début 2014 pour une durée de deux ans, l’expérimentation va entrer dans une phase opérationnelle : les chariots de télémédecine ont été livrés et installés courant mars dans les cinq établissements partenaires. Des projets médicaux sont aujourd’hui en cours d’élaboration avec ces établissements et le centre hospitalier d’Aurillac. Après leur validation par l’ARS, les premières consultations de télémédecine devraient pouvoir être lancées au 2e semestre 2014.
 
Objectifs de l’expérimentation : renforcer l’attractivité du département en luttant contre le phénomène de désertification médicale, en particulier la pénurie de médecins spécialistes dont souffrent les départements ruraux ; améliorer l’accès aux soins et la qualité de la prise en charge des patients grâce à la continuité des soins en développant la coopération entre les établissements d’une part, le secteur hospitalier et le secteur de la médecine de ville d’autre part ; éviter enfin le déplacement des patients, en particulier des patients âgés qui doivent actuellement rejoindre les centres hospitaliers pour accéder aux consultations de spécialistes.
 
Cinq établissements cantaliens sont partenaires de l’expérimentation : l'expérimentation est conduite sur deux années (2014 et 2015) et concerne cinq structures cantaliennes :
- deux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes : l’EHPAD de Saint-Illide et l’EHPAD d’Ydes associé à l’Unité parkinson du centre hospitalier de Mauriac et au pôle de télémédecine d’Ydes ;
- deux foyers d’accueil médicalisés : FAM Geneviève Champsaur de Riom-es-Montagnes et FAM pour personne cérébrolésées de Pierrefort ;
- une clinique (clinique du Souffle à Riom-es-Montagnes).
 
Dans le cadre de cette expérimentation, le Conseil départemental du Cantal met à disposition de ces cinq structures : 
- Un chariot de téléconsultation,
- Une licence et la maintenance d’une solution logicielle de téléconsultation médicale,
- Une connexion à la plate-forme régionale de télémédecine (liaison symétrique DSL sécurisée).
 
Usages du chariot de télémédecine : le chariot permet de réaliser des téléconsultations et télé-expertises grâce à une liaison sécurisée entre les établissements et les médecins spécialistes des centres hospitaliers (transfert d’images et données médicales).
 
Rappel sur la Télémédecine :
Relèvent de la télémédecine les actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d’un dispositif utilisant les technologies de l’information et de la communication :
- la téléconsultation, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient.
- la téléexpertise, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical de solliciter à distance l’avis d’un ou de plusieurs professionnels médicaux;
- la télésurveillance médicale, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d’un patient;
- la téléassistance médicale, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical d’assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’un acte ;
- la réponse médicale, qui est apportée dans le cadre de la régulation médicale.
 
Budget global de l’expérimentation au niveau départemental : 370 000 € financés à 50 % par le Feder Massif Central (fonds européens), 42 % par le Conseil départemental du Cantal et 8 % par le Conseil Régional d’Auvergne.
 
Pilotage de l’expérimentation : l’opération est pilotée par un comité de pilotage départemental associant les services du Conseil départemental du Cantal, l’Agence Régionale de Santé (ARS), le GCS SIMPA, le Conseil Régional d’Auvergne, les établissements expérimentateurs, le centre hospitalier d’Aurillac, le Conseil de l'Ordre des Médecins, les caisses de sécurité sociale (CPAM, MSA, RSI).
 
Mise en œuvre de l’expérimentation : un chef de projet CyberCantal Télémédecine a été recruté par le Conseil départemental au 1er janvier 2014, Anh-Thu THAI-DUC, au sein du service Innovation et Numérique dirigé par Christophe CELLARIER (l’un des services du Pôle Attractivité et Développement du Territoire du Conseil départementall).


ombre haut
Suivi du projet CyberCantal Télémédecine>>
ombre bas
ombre haut
Revue de presse>>
ombre bas
ombre haut
Photos et remise de prix>>
ombre bas
Actualités
& Agenda
Le Conseil départemental & moi
Je suis
Chaque jour à vos côtés
Jeunes ombre
Offres d'emplois ombre
Médiateur ombre
SDIS15 ombre

Les publications

Cantal
AVENIR
N°103 - Novembre 2017
Plus Télécharger
Plus Feuilleter
Plus Imprimer
Le Conseil départemental construit le Cantal de demain
Contacter le Conseil départemental
ombre